En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Actualités

Hommage à Samuel PATY

Par Gisele Estival, publié le vendredi 15 octobre 2021 07:45 - Mis à jour le dimanche 17 octobre 2021 11:03
hommage.jpg
" Il aimait les livres pour transmettre, à ses élèves comme à ses proches, la passion de la connaissance, le goût de la liberté" "Il est devenu le visage de la République "

Le vendredi 16 octobre 2020 survenait l'inconcevable, l'effroyable, l'inimaginable.

À la fin de sa journée de cours, à la veille des vacances de Toussaint,

Samuel Paty, âgé de 47 ans, Professeur d'Histoire Géographie Enseignement Moral et Civique du collège du Bois d'Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines,

a été décapité.

Cet acte odieux et incompréhensible a ému la Nation entière, a suscité une immense indignation et une peine immense.

Pourquoi cet assassinat?

Uniquement parce que Samuel Paty a fait son métier,

parce qu'il a voulu enseigner et expliquer à ses élèves ce qu'est la liberté d'expression qui est inscrite dans l'article 11 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789, en ces termes :

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme; tout citoyen peut donc PARLER, ECRIRE, IMPRIMER librement sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi." ».

Pour expliquer cette liberté d'expression, valeur essentielle de notre socle républicain et démocratique,  il avait montré à ses élèves des caricatures de Mahomet parues quelques années auparavant dans l'hebdomadaire Charlie Hebdo, ce qui avait valu à ce journal d'être lui-même durement éprouvé par des attentats cruels en janvier 2015.

Le fait de montrer Ces caricatures se voulaient pédagogique, pour montrer qu'en France cette liberté n'est limitée que par la diffamation ou les atteintes à la vie privée.

Alors oui, en France, la politique, la vie artistique et culturelle, le sport, mais aussi les croyances et les religions peuvent être visées par des caricatures.

Le but de la présentation de ces caricatures, le but de Samuel Paty dans un collège laïque, n'était pas d'offenser des personnes  de provoquer des croyants dans leurs convictions,

mais de montrer qu'en France, comme l'ont défendu les philosophes des Lumières au XVIII°s , tout peut être critiqué ou même tourné en dérision au nom de la raison.

Comme bien des enseignants d'Histoire Géographie Enseignement Moral et Civique en France, Samuel Paty n'exprimait pas une opinion personnelle :

il tentait de faire comprendre ces principes essentiels à ses élèves, de leur ouvrir l'esprit et de leur apprendre à exercer leur esprit critique.

Dans de telles circonstances, on peut rappeler ce que disait Voltaire dans son Traité de la Tolérance en 1763:

   " Puissent tous les hommes se souvenir qu'ils sont frères "

Parce que l'école doit rester un sanctuaire du vivre ensemble, du partage de connaissances, d'opinions, du respect mutuel,  une minute de silence sera demandée le vendredi 15 octobre 2021

  Le 21 octobre 2020, lors de l'hommage national qui a été rendu à Samuel Paty , le Président de la République a dit de lui:

 " Il aimait les livres pour transmettre, à ses élèves comme à ses proches, la passion de la connaissance, le goût de la liberté"  "Il est devenu le visage de la République "

F Lafont